Noël

Série: Sans audio

Série de messages qui vont être numérisés

Audio

Audio non disponible.

Texte

Noël

Campagne d'évangélisation à Saint Quentin en Yvelines

Le 18 décembre 1981

Merci de votre accueil et je forme le vœux que ces soirées nous profitent au maximum, qui que nous soyons, surtout dans ces temps de Noël que nous risquons de vivre dans des temps de neige, on apprécie au fond un Noël de neige, il y a longtemps que nous n'avons pas eu en France un semblable Noël. En tout cas, ce n'est pas le fait que la neige tombe qui pourrait changer quoique ce soit, disons que cela pourrait peut-être embellir le décor mais ce qui importe c'est de vivre l'authentique Noël. Le monde aujourd'hui s'apprête une nouvelle fois à vivre Noël, mais le vivre à sa manière, à sa façon.

Nous allons parler de la puissance de Noël, du vrai sens de Noël, et nous avons prié pour qu'il y en est quelques uns, par la grâce de Dieu qui vivent un vrai Noël cette année.

Nous introduisons cette conférence par quelques textes en Actes 28 versets 26,27 et 28 :

Va vers ce peuple, et dis : vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, qu'ils ne comprennent de leur cœur, qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux païens, et qu'ils l'écouteront.

C'est un premier texte auquel nous en ajouterons un autre se situant dans le livre de l'Apocalypse au chapitre 3 et au verset 20. C'est Jésus qui parle, le Christ ressuscité après s'être fait connu et reconnu à ses disciples, le Christ ressuscité et monté aux cieux annonce :

Jésus nous disant ce soir, nous voudrions que tous puissent entendre ce message du Christ ressuscité : Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. A la porte bien sûr de notre cœur, à la porte de nos maison. Le Christ est vivant, si le Christ n'était pas ressuscité, Il ne pourrait pas nous tenir un tel langage Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

La puissance de Noël ! Noël nous apporte un message puissant, pourquoi ? parce que Noël est dans l'Évangile et l'Évangile est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. De l'habitant de Saint Quentin en Yvelines pour commencer et du Corbeil Essonnois ensuite puisque j'habite à Corbeil Essonnes et que nous sommes ici à Saint Quentin en Yvelines.

La Bible affirme que le message de l'Évangile, l'Évangile est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. Et c'est ce message puissant de l'Évangile qui nous apporte le message de Noël, qui nous fait entendre le message de Noël. Mais pour réaliser, expérimenter, connaître la puissance de Noël pour commencer et cela va peut être vous étonner, il faut avoir de bonnes oreilles. Oui je dis bien de bonnes oreilles. Vous êtes ici parce que vos oreilles entendent. Savez-vous ce que Jésus dit à ceux qui ont de bonnes oreilles ? En Marc 4/9 : Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende.

Aujourd'hui l'homme se pose la question : Dieu parle-t-Il encore ? Dieu existe-t-Il ? Certainement qu'Il parle, seulement nous n'avons pas d'oreille pour Dieu. Il se fait malheureusement que nous ayons des oreilles pour tout, pour tout entendre, et que de bruits aujourd'hui dans notre civilisation ! Nous vivons plus que jamais le siècle du bruit. Nous avons des oreilles pour tout sauf pour entendre le plus beau des messages qui soit, le message de Noël, le message de l'Évangile, c'est le plus beau, le plus grand des messages, mais nous n'avons pas d'oreilles pour l'entendre. Ce message nous a-t-il atteint jusque dans nos profondeurs ? Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende dit Jésus.

Laissez-moi vous rapporter l'histoire qui s'est passée un jour en Angleterre avec un prédicateur de renom John Wesley lequel a été un grand homme de Dieu qui a secoué toute l'Angleterre par son message.

Un jour, est venu dans une salle de réunion, un homme décidé à ne rien entendre du message qu'il allait donner. Il en est qui ne veulent rien entendre du message. Et cet homme, que des amis avaient pressé de venir, avait pour finir accepté l'invitation avec toutefois la réserve suivante : j'y vais mais je me boucherais les oreilles pendant tout le temps de la prédication, je n'entendrais rien du message de l'Évangile. Il prit place au fond de la salle et se boucha les oreilles dès que l'évangéliste se leva pour prêcher et de manière ostensible, il mit ses deux doigts dans les oreilles. Il resta là, avec ses doigts dans les oreilles, décidé de ne rien entendre. Seulement Dieu a Ses voies, Dieu a Ses voies et moyens pour nous ouvrir les oreilles. Le couple qui avait invité cet ami décidé de ne rien entendre priait : Seigneur débouche lui les oreilles, qu'il entende ce message ! Nous avons parfois le cœur dur pour entendre le plus beau des messages, nous sommes prêts à entendre n'importe quoi, sauf le message de l'Évangile.

Les doigts restés dans les oreilles, les bouchant, empêchant toute parole de Dieu de pénétrer dans ce cœur, quand Dieu pour finir, parce qu'Il est le maître de la création, lui envoya une mouche, la mouche vint tourner autour de cet homme dans un premier temps, venant l'agacer, il semble que cette mouche ait comme choisi cet homme dans tout l'auditoire pour l'agacer. Elle vint donc tournoyer autour de lui et pour finir, elle vint se poser sur le bout de son nez. (une histoire vraie, c'est Wesley qui parle) La Bible affirme que Dieu est capable de siffler les mouches du pays d'Égypte pour les faire aller là où Il veut parce que même la petite mouche fait parti de toute cette création de Dieu sur laquelle Dieu est souverain. Alors Dieu siffla une mouche qu'Il envoya vers cet homme, laquelle mouche vint se poser sur le bout de son nez et cet homme alors, décidé qu'il était de ne rien entendre du message, de garder, dans un premier temps, ses doigts dans ses oreilles et de grimacer dans tous les sens pour chasser la mouche, c'était une mouche (c'est moi qui le dit) bretonne, têtue, pardon, il n'y a pas de breton ici mais ma femme l'est aussi. Elle m'a entendu donné ce message à Saint Malo, elle m'a dit : " fait attention aux bretons quand même ". Une mouche têtu, qui avait affectionné le bout de son nez, qui ne voulait pas partir malgré les grimaces de cet homme, alors en désespoir de cause, cet homme, pour en finir avec cet insecte ennuyeux, du déboucher ses oreilles et le chasser. Quand il était là, très exactement en train de chasser cette mouche, tout à coup, Wesley, sans rien savoir de cette histoire, de reprendre cette parole du Christ en Marc 4/9 : Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. Cet homme, soufflé par cette parole, laissa tomber les bras et entendit le message jusqu'au bout. Voilà comment ses oreilles se débouchèrent et après le message, il est allé vers Wesley pour lui dire : John Wesley, voilà mon histoire : je suis rentré décidé à ne rien entendre et puis Dieu m'a envoyé une mouche et au même moment vous avez dit cela et cela m'a frappé. Je viens donc vous voir pour que vous m'aidiez à devenir chrétien.

Mes amis, nous avons des oreilles et nous n'entendons pas, ou bien nous avons trop entendu. Quand nous avons trop entendu quelque chose, on ne l'entend plus.

Encore une petite histoire pour vous détendre :

Lorsque j'étais militaire, c'était pendant la guerre d'Algérie, j'écris à ma fiancé, j'avais été envoyé depuis Paris jusqu'en Algérie et dans cette guerre, nous étions souvent de garde, un jour je dis à ma fiancée : Je suis fatigué, envoie moi un réveil, un petit réveil que je puisse mettre dans ma poche de treillis militaire pour qu'il puisse sonner la nuit, toutes les deux heures parce que j'avais la charge de réveiller la garde et puis d'en assurer les relèves, mais tellement fatigué souvent, je m'adossais au mur et luttant contre le sommeil, malgré les meilleurs cafés, il m'arrivait de m'endormir debout, littéralement. Alors dès réception de ce réveil, toutes les deux heures, je le remontais, et le mettais dans ma poche. Ce réveil me faisait sursauter, j'allais réveiller la garde et les choses se passaient normalement. Mais ce réveil, à force de l'entendre, je l'entendais de moins en moins. Quand on s'habitue à quelque chose, on fini par ne plus l'entendre.

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende.

Savez-vous que bien avant l'électronique nous apprenne à recevoir les sons, l'oreille avait tout ce qu'il fallait.

J'aimerai que quelques moments, nous nous étonnions devant l'oreille. En étudiant rapidement ce qu'elle représente.

Vous savez, nous avons tous deux oreilles qui nous ont été flanquées de chaque côté de notre visage et nous ne savons plus nous émerveiller devant nos deux oreilles. Vous est-il déjà arrivé de vous émerveiller en vous regardant dans un miroir ? Vous est-il déjà arrivé de vous émerveiller face à vos oreilles ? Je vois des grimaces dans l'auditoire, mes oreilles ! certaines nous disent en feuille de choux, mes oreilles qui me font rouspéter, que je n'apprécie pas ! Mais elles entendent ! Savez-vous que l'oreille est un prodige de création. Nous sommes en train encore à l'heure qu'il est, de découvrir ce prodige, une merveille de création.

L'oreille, comme vous le savez, est composée d'un entonnoir pour recevoir les sons. A l'intérieur et au fond de cet entonnoir, poils et cire décourager insectes et poussière, c'est fantastique ! Et puis c'est venu tout seul selon certains. Un tympan qui vibre comme la peau d'un tambour et dont les vibrations sont transmises à une série d'organes qui débouchent sur des appareils merveilleux, véritable microphones, transmettant les sons au cerveau, par fils, on ne s'étonne plus de rien. Et puis, c'est en relief que nous entendons les sons qui nous parviennent parce que nous avons deux oreilles, deux oreilles nous permettent de saisir les sons en relief et des les situer géographiquement. En d'autres termes, c'est en stéréophonie que nous recevons les sons. On s'émerveille parfois devant des chaînes Hi fi, et aujourd'hui c'est la grande vogue, mais que sont ces chaînes hi fi, comparées à nos oreilles ? Et des oreilles qui peuvent entendre quatre-vingt ans. Montrez moi des chaînes hi fi qui tiennent autant de temps.

Avez-vous déjà remercié le Seigneur pour ces deux " baffles " qu'Il vous a mis de chaque côté de la figure et qui vous permettent de prendre, de saisir les sons en relief. La Bible affirme que l'oreille qui entend, c'est Dieu qui l'a faite, les hommes veulent absolument nous persuader que c'est venu, comme cela, tout seul. La première voix qu'une oreille d'homme ait jamais entendu a été la voix de Dieu. Ceci me fait frémir, la première voix qu'une oreille humaine ait jamais été entendu a été la voix de Dieu. Cette voix-là, l'avez-vous entendu déjà ? C'est la voix de Dieu qui a d'abord frappé le tympan, touché le tympan d'une oreille humaine.

Par cet organe qu'est l'oreille, nous pouvons entendre de belles musiques, nous pouvons écouter des paroles agréables, nous pouvons nous mettre à l'écoute du vent, il y a tellement de belles choses à entendre ! Ces jours derniers, me trouvant à Dijon, un chrétien suédois, m'a réservé une surprise extraordinaire, il m'a dit : " Viens donc manger à la maison et nous passerons ainsi quelques moments de partage et puis il y aura une surprise " Quelle surprise ! c'est un pianiste de premier ordre et après le repas, du Rachmaninov, du Chopin, et. c'est une personne qui donne des concerts et la veille de mon arrivée, il a donné un concert qui a rassemblé énormément de monde dans la ville de Dijon et entre les morceaux qu'il exécutait au piano, il rendait des témoignages formidable. Quel maître de la musique ! Alors j'ai béni Dieu de ces oreilles qu'Il m'a donné pour entendre cet artiste chrétien, jouer de beaux morceaux de musique.

Oui ! par nos oreilles nous pouvons entendre des choses agréables, mais par ces mêmes oreilles, nous pouvons salir notre cœur. Victor Hugo a dit : " l'oreille est un chemin vers le cœur ", et combien c'est vrai ! Combien c'est vrai surtout dans ce siècle de l'audiovisuel, mais il semble que la Bible nous ait comme averti de ce siècle de l'audiovisuel qui allait tenter tout pour nous remplir le cœur de corruption. Jésus Lui-même à prévenu : Prenez garde à la manière dont vous écoutez. Et aujourd'hui on ne prend plus garde à la manière dont on écoute, Luc 8/18 et la Bible dit encore pour nous garder de ce siècle de l'audiovisuel en Ecclésiaste 1 : l'oreille ne se lasse pas d'entendre. Est-ce vrai ? Que la Bible dit des choses qui sont vraies, pourtant cela a été écrit il y a tellement de temps. Aujourd'hui, plus que jamais, dans ce siècle de l'audiovisuel, l'oreille ne se lasse pas d'entendre ! Constamment nos oreilles nous sont sollicité, savez-vous que ce siècle sollicite vos oreilles : La publicité de mille et une façons, les bruits, c'est fou ce que l'on peut demander de nos oreilles de nos jours ! Mais le piège mes amis, c'est que précisément à entendre ce siècle, les bruits de ce siècle, les sons de ce siècle, les paroles, on n'a jamais autant parlé qu'aujourd'hui.

Nous n'avons plus d'oreille pour Dieu et tout le tragique de notre siècle, tout le tragique de notre monde aujourd'hui, c'est qu'il n'a plus d'oreille pour Dieu, et Dieu parle. La Bible affirme en Job 33/14 : Dieu parle tantôt d'une manière, tantôt d'une autre et l'on n'y prend point garde. Voilà la réalité. Si l'homme avait des oreilles pour Dieu, je puis vous dire que nous aurions un autre monde dans lequel vivre, nous aurions autre chose à vivre.

Il est un texte au livre d'Ésaïe 48/18 le prophète où Dieu promet : Ah si tu étais attentif à mes commandements, ton bien-être serait comme un fleuve et ton bonheur comme les flots de la mer. Si les hommes écoutaient Dieu, leur bonheur serait comme un fleuve et avouons que nous n'avons pas d'oreille pour Dieu !

Dieu nous dit : Ton bien-être serait comme un fleuve et ton bonheur serait grand mais nous n'avons pas d'oreille, nous sommes même prêts à entendre n'importe quoi, est-ce vrai ? La Bible annonce en parlant des derniers temps et nous croyons être entrés en ces temps qu'elle appelle les derniers en 2 Timothée 4/3 : Il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs (littéralement en grec : Maître sur maître) selon leurs propres désirs. Ils détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. Vous allez me dire : " Vous n'êtes pas sérieux, vous croyez que l'homme moderne, avec toutes sa science, ses progrès, dans ce siècle éblouissant de technologie, d'électronique et de biologie, se tournent vers des fables ? "

J'en veux pour preuve ce qui s'enseigne à l'heure qu'il est, tant au niveau du primaire dans nos écoles, qu'au niveau du secondaire, ou au niveau universitaire. Je prend par exemple la théorie de l'évolution, il vient de sortir à Paris un film, " la guerre du feu " si vous voulez savoir ce que vous étiez il y a soixante quinze mille ans, vous allez voir ce film que je ne vous recommande pas. Nous étions des bêtes, l'homme descend de l'animal.

Ma fille Sylvie, il y a deux ans alors qu'elle était dans la dernière année de primaire avec ces mots :

Papa, voudrais-tu m'aider à rassembler un maximum de documents sur nos origines parce que la maîtresse le demande.

Mais Sylvie, tu sais d'où tu viens ?

Oui !

Et bien si tu en as le courage, tu peux aller demain matin avec ta Bible dans le cartable. Et le moment venu tu pourrais lire à la maîtresse ainsi qu'aux élèves les textes concernant la création de l'homme.

D'accord Papa.

Elle est donc partie à l'école avec sa Bible dans le cartable, mais la pauvre, elle rentra ce même jour avec une drôle de tête.

Sylvie, qu'est-il arrivé, as-tu pu lire ces textes ?

Non Papa, j'ai bien sorti la Bible, et j'ai voulu lire après avoir demandé à la maîtresse la permission de le faire quand elle m'a demandé

Dans quel livre veux-tu lire ?

Dans la Bible madame.

Dans la Bible ! Mais ferme donc ce livre, c'est le livre le plus compliqué qui soit. et tiens, voilà d'où tu viens.

Elle lui tend un papier et sur cette page étaient dessinées deux images : celle d'un primate et celle d'un hominidé. Avec ces mots : Sylvie tu descends de là et tu diras aussi à ton papa qu'il descend aussi de là.

Quand Sylvie m'a répété cela, je lui ai dis " d'accord je ne suis pas beau mais quand même ! "

Cela n'est pas une fable ? Quand la Bible affirme que Dieu nous a créé à Son image, par amour, pour que nous soyons aimé de Lui et pour que nous L'aimions en retour, mais c'est une fable ?

Oui Alain Choiquier, c'est vous qui le dites mais nos savants ?

Je vais vous les citer, en tout cas je vais vous citer l'un des plus grand savants qui ont marqué la France ces dernières années, Jean Rostand, éminent biologiste, naturaliste et j'ai le livre à la maison dans lequel il avance à propos de la théorie de l'évolution, interviewé par un scientifique à propos de la théorie de l'évolution et pourtant il était évolutionniste : " La théorie de l'évolution est un conte de fée pour adulte ". C'est un conte de fée pour adulte, c'est lui qui a dit cela et le scientifique, tout étonné de l'entendre parler ainsi lui demande :

Mais Jean Rostand, vous y croyez ?

Mais oui j'y crois

Alors comment se fait-il que vous y croyiez alors que vous êtes un éminent biologiste.

J'y crois parce que nous n'avons rien d'autre. J'y crois parce que nous n'avons pas autre chose.

Mes amis, je dirais que croire de cette manière-là c'est croire bêtement.

C'est une fable, c'est un conte de fée pour adulte. La Bible affirme que Dieu nous a fait à son image. C'est cela la vérité, mais l'homme détourne l'oreille de la vérité et il veut entendre des fables. Il entend aujourd'hui des fables et c'est l'ennemi, le diable qui sème justement ces fables, ces mythes dans les oreilles de l'homme d'aujourd'hui.

Savez-vous que le péché à l'origine est entré chez l'homme par l'oreille. Reprenez les textes de la Genèse. Vous avez des oreilles, attention, c'est formidable d'en avoir certainement mais attention aussi. Nous aurions souhaité qu'Ève, la première dame du monde n'ait eu point d'oreilles pour entendre ce que l'ennemi est venu lui souffler : Dieu a-t-Il réellement dit… Ah, si Ève n'avait pas eu des oreilles pour entendre cela, on en serait peut-être sorti autrement, certainement, seulement voilà, elle a eu des oreilles et elle a tendu une oreille attentive à l'ennemi qui est venu semer dans ses oreilles : Dieu a-t-Il réellement dit…qu'est-ce que cela ? C'est le doute, c'est le doute, Dieu a-t-Il réellement dit … et le doute est ce qui s'oppose à la foi. Aujourd'hui, plus que jamais, nous vivons de doutes, regardez un peu à ce monde, aux hommes qui l'habite, comme le disait à juste titre quelqu'un : " On est tellement dans le doute que le plus sûr aujourd'hui, c'est de n'être sûr de rien ". C'est cela ! Et on n'est sûr de rien parce que ce même ennemi, le diable, Satan, ce même ennemi venu semer le doute dans les oreilles de nos premiers parents, introduisant ainsi le péché dans le monde qui est entré par l'oreille, ce même ennemi, aujourd'hui, nous dit, nous souffle aussi aux oreilles : Dieu a-t-Il réellement dit… Dieu a-t-Il réellement parlé ? C'est la question fondamentale, c'est la question essentielle, est-ce que Dieu a parlé un jour ? Est-ce que réellement Il a dit quelque chose ? Dieu a-t-Il réellement dit… Et c'est ainsi que, aujourd'hui, à cause de ce doute semé dans les oreilles de nos premiers parents nous connaissons luttes, souffrances, misères, péchés et mort. Tout est là et tous nos doutes de vie quotidiennes, nos doutes au plan professionnel, au plan scientifique, au plan philosophique, au plan idéologique, tous nos doutes ont leurs racines dans ce doute fondamental : Dieu a-t-Il réellement dit…Dieu a-t-Il réellement parlé ? Si Dieu a parlé, nos doutes s'effacent, s'Il n'a pas parlé, nous continuons de vivre de doutes.

Je ne sais pas quelle vie vous menez, mais un jour, moi j'ai vu que Dieu a réellement parlé. Il a parlé à mon cœur, je Lui ai ouvert mes oreilles, je ne l'ai pas écouté d'une oreille distraite, ni d'une oreille superficielle, l'oreille un chemin vers le cœur. Par mes oreilles j'ai ouvert mon cœur et alors j'ai vu que Dieu a réellement parlé, Sa parole m'a atteint jusque dans mes profondeurs et elle a fait de moi un homme nouveau. J'ai reçu dans mes profondeurs le plus beau des messages et cette parole a changé ma vie. Elle m'a fait connaître Jésus Christ mon Sauveur.

Avez-vous déjà entendu la parole de Dieu de cette manière-là ? Jésus a annoncé ce qui suit en Jean 5/24 : Celui qui écoute ma parole, et celui qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle... La vie nouvelle, la vie d'en haut, la vie de Dieu, … Il a la vie éternelle, il ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. Pourquoi ? Pour avoir dans un premier temps, écouté. Jésus dit : Celui qui écoute ma parole, Quand on commence à se mettre à l'écoute de la parole, de la parole du Christ, et quand ensuite cette parole écoutée, on croit dans son cœur, on fait confiance, alors on est sauvé, la vie du Christ, la vie de Dieu nous inonde, elle fait de nous de nouvelles créatures.

C'est cela mes amis, la puissance de Noël, la puissance de Noël est dans la puissance de la parole de Dieu, dans la puissance du message de l'Évangile.

Jésus a dit aux Juifs qui pourtant entendaient la parole : Vous ne connaissez pas la parole, vous ne connaissez pas les Écritures ni la puissance de Dieu.

Qui connaît les Écritures connaît la puissance de Dieu. Le message de Noël est dans les Écritures. Je vous pose la question : " Avez-vous déjà ainsi reçu le message de vos oreilles, vous a-t-il pénétré jusqu'au fond de vous-même ou bien vous l'avez peut-être écouté d'une oreille superficielle, ou bien d'une oreille distraite et cela est passé ainsi. Que de choses nous arrivent d'une oreille et sortent de l'autre ! C'est peut-être ainsi que l'on a entendu une fois le message de l'Évangile ? Le Seigneur voudrait que nous recevions sa parole dans notre cœur, profondément.

La Bible dit : Car Dieu a tant aimé le monde… C'est ce message qui doit nous atteindre, la Bible dit Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle. Voilà ce qui est dans le cœur de Dieu ce soir, pour vous, mon ami, vous tout seul, vous personnellement, je ne vous connais pas mais je sais que c'est ce qui est dans le cœur de mon Dieu pour moi. Moi je l'ai accepté, j'y ai répondu. Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle.

Nous allons le reprendre différemment :

Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que si je crois en Lui, je ne périsse point mais que j'aie la vie éternelle. Parce que c'est un message très personnel. Ce quiconque c'est vous, c'est moi. Le monde est fait de quiconque. Alors vous pouvez mettre ce verset au plan très personnel. Nous pouvons donc le reprendre avec " Je " afin que ce verset nous atteigne très personnellement : Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné son Fils unique afin que si je crois en Lui, je ne périsse point, mais que j'aie la vie éternelle.

N'est-ce pas un beau message cela ? Quel message ! Et si ce soir, vous vous ouvriez dans votre cœur, par vos oreilles et dans votre cœur à ce message, vous connaîtriez, vous vivriez la puissance de Noël dans ce verset.

Savez-vous que c'est ce verset-là qui m'a conduit au Seigneur et qui m'a fait connaître mon Noël personnel, parce que le vrai Noël… Nous allons fêter Noël et je crois que c'est bien, nous-mêmes à la maison, nous préparons tout ce qu'il faut, cela va être un moment agréable dans le Seigneur. Mais on connaît véritablement Noël quand le cœur s'ouvre au Christ, quand le Christ vient naître en nous en quelque sorte, dans notre vie d'où le texte que je vous ai lu tout à l'heure, du Christ Lui-même : Voici, je me tiens à la porte et je frappe…Le Christ vivant, ressuscité…Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerais chez lui. J'entrerais chez lui, c'est ainsi que l'on vit Noël. Noël pourrait se vivre ce soir même, pour quelques-uns d'entre nous et Noël qui vient serait alors un vrai Noël dans la joie du Christ.

Mais voyez-vous, comme l'oreille physique, parce que derrière l'oreille physique il faut savoir qu'il y a l'ouie spirituelle, et comme l'oreille physique a plusieurs ennemis et entre autres ennemis au moins deux : le premier le bruit, le second le bouchon de cire.

Parlons du bruit pour commencer. Je disais que plus que jamais nous vivons le siècle du bruit, ce monde nous rempli les oreilles de bruits, le cœur de bruits, la vie de bruits, aujourd'hui s'il nous arrivait de nous retrouver quelque part dans le silence, nous devenons comme fou tellement le bruit est une affaire qui nous accompagne chaque jour, qui est dans nos habitudes, nous nous nourrissons de bruits. Mais il faut savoir mes amis, que Dieu parle dans le silence et que pour entendre la voix de Dieu, il faut faire silence.

J'ai ce souvenir qui m'est resté lorsque j'étais enfant, c'était pendant la guerre, mon père, l'oreille souvent collé au poste de radio, vous savez le transistor n'existait pas, c'était le gros poste de radio sur la cheminée ou sur un meuble branché sur secteur ou sur batterie, et mon père l'oreille collée littéralement au poste de radio pour tenter d'entendre, de percevoir une voix qui avait tant de peine à passer, c'était en ce temps-là, la voix du Général de Gaulle lequel à partir de Londres, lançait aux Français des messages d'espérance pour leur permettre de reprendre courage, nous nous souvenons par exemple, l'appel du 18 juin. Mon père pour entendre ces choses devait coller l'oreille au poste de radio parce que l'ennemi, il y en avait un, c'était l'Allemand, remplissait le poste de bruits, de parasites, de fritures de sorte que la voix du Général de Gaulle avait de la peine à passer.

Pourquoi cette histoire ? Cette histoire pour illustrer ce qui se passe aujourd'hui, l'ennemi, ce n'est plus l'Allemand, c'est le diable qui nous remplit les oreilles de bruits, le cœur de bruits, des bruits de nos soucis, de nos tourments, de nos angoisses, de nos luttes, de nos combats, et puis il y a les bruits extérieurs, les bruits qui nous viennent de mille et une façons par la radio, la télé, les journaux, le bruit encore du bruit, toujours du bruit. Aujourd'hui, on lutte contre le bruit, trop de décibels peuvent rendre fou.

Place de la Nation à Paris, alors que j'étais encore pasteur, un homme, habitant la place, a perdu le sens à force d'entendre le bruit d'un marteau piqueur dans les mains d'un ouvrier qui travaillait à la construction du métro de banlieue qu'il est convenu d'appeler le RER. Il a décrocher son fusil et a tiré sur cet ouvrier, rendu fou par le bruit. Le bruit peut nous rendre fou et que d'hommes, de femmes secoués par le bruit ! Qu'il est bon de faire silence un moment ! Dieu parle dans le silence.

Je vais vous demander si vous voulez à partir de ce soir réellement entendre Dieu vous parler. Il ne s'agit pas de faire comme Jeanne d'Arc, de se mettre à l'écoute de quelque chose dans notre chambre. Moi je n'ai jamais entendu de voix franchement et je ne cherche pas à en entendre. La voix de Dieu elle est là, c'est Sa parole. Si nous prenions chaque jour le temps de l'ouvrir, de faire silence, d'ouvrir nos oreilles, notre cœur. Mais Alain Choiquier, vous dites que c'est par les oreilles que cette voix nous arrive, et si l'on est sourd ? On peut lire peut-être, et vous savez aussi bien que moi que lire est aussi une manière d'écouter. On lit un livre de Jean Paul Sartre, c'est Jean Paul Sartre que l'on écoute. On lit le livre de Dieu, c'est Dieu que l'on écoute en lisant Sa parole. Alors quelqu'un qui a des yeux peut aussi lire et entendre la voix de Dieu.

Il faudrait donc prendre la décision suivante : Mettre chaque jour un moment à part pour faire silence et demander à Dieu qu'Il nous parle par Son livre. Il faut faire taire ces bruits de la terre. Sommes-nous prêts à prendre une telle décision pour chaque jour, afin que nous entendions cette voix de Dieu, cette parole de vie. Mes amis, entendre Dieu, c'est entendre la parole de vie, c'est entendre la parole d'amour, la parole de salut, c'est entendre la parole de grâce, la parole de pardon, c'est entendre la parole de paix, la parole de joie.

Dieu dit dans son livre en Jérémie le prophète au chapitre 29 et au verset 11 : Je connais les projets que j'ai formé sur vous, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Voilà comment Dieu parle dans Son livre. J'aimerais vous donner ce soir le goût de la Parole de Dieu, le goût du message de Dieu, le goût d'entendre Dieu parler à votre cœur. Alors pour ce faire, il faut que vous fassiez silence. Avez-vous la parole de Dieu ? Avez-vous le Nouveau Testament ? Si jamais vous manquiez de cela, surtout, venez vers nous après la réunion, on arrangerait cela. Il faut que vous ayez la parole de Dieu avec vous.

Il y a le bruit, il y a l'ennemi qui tente de brouiller les ondes de Dieu, la Parole de Dieu, parce qu'il sait que la Parole de Dieu est une parole de salut, il sait que la Parole de Dieu est une parole d'espérance, il sait cela et il fait tout, le diable fait tout pour que vous n'entendiez pas la voix de Dieu. Il a tout fait pour que je ne l'entende pas, alors il remplit nos vies de bruits. Faisons silence.

Pascal disait déjà " Le grand malheur de l'homme vient de ce qu'il ne réussisse pas à rester dans sa chambre quelques temps dans le silence ". Oui, c'est tout notre malheur ! Si nous savions aller à Dieu dans notre cœur, dans le silence de notre chambre. Jésus conseille en Matthieu 6/6 : Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret.

Et puis, il y a en plus du bruit, le bouchon de cire. Combien sommes-nous ici d'avoir eu un bouchon de cire ? Plusieurs, alors vous savez de quoi nous allons parler.

Au sortir d'une réunion, un jour à Paris, une dame est venue vers moi pour me dire :

Il semble que vous parliez de moins en moins fort, que votre voix faiblisse, et puis je dois vous dire que j'entends de moins en moins. Pourriez-vous parler plus fort ?

Je veux bien mais je risque d'assourdir mes auditeurs. Vous devriez quand même consulter un oto-rhino. Vous devriez aller voir un médecin.

Mais qui m'emmènerai ?

C'est très volontiers que le ferai.

Nous avons convenu d'un jour, et le jour convenu je l'ai emmené chez un oto-rhino. Mais de temps en temps j'oubliais qu'elle était sourde, je lui parlais, elle voyait mes lèvres remuer, elle me disait " plus fort, je ne comprends pas " alors je hurlais. Puis nous sommes arrivés chez le médecin lequel a constaté sans effort, la présence de cire dans ses deux oreilles. Il est donc intervenu, et puis j'ai repris cette dame pour la raccompagner mais de temps en temps, j'oubliais que ses oreilles étaient débouchées et je continuais de hurler et cette dame me dit " Je ne comprends pas, vous m'assourdissez, baissez donc la voix " Cette même personne, les oreilles débouchées !

Je vous pose la question : " Vos oreilles pour entendre Dieu sont-elles débouchées ? "

En Ésaïe au chapitre 50 verset 5 le prophète nous dit : Le Seigneur, l'Éternel m'a ouvert l'oreille et je n'ai point résisté. Ce soir, prenant conscience que nos oreilles sont bouchées pour entendre le plus beau des messages, nous venions au Christ pour lui dire : Seigneur mes oreilles sont bouchées, il y a là les bouchons du péché qui viennent faire obstacle dans ce canal pour que ta voie m'atteigne jusque dans mon cœur, Seigneur vient ôter ces bouchons. " Parce que si au plan physique il s'agit de bouchons de cire, au plan spirituel il s'agit des bouchons du péché et la Bible affirme : vous avez des oreilles , vous n'entendez pas, vous avez des oreilles, vous ne comprenez pas. Nous avons besoin d'être dégagé de notre péché et le Christ est venu dans ce sens, je dirais qu'Il est par excellence le divin oto-rhino, c'est Lui auquel aller pour que nos oreilles se débouchent.

Un jour j'ai du moi-même y aller et je lui ai dis : Seigneur mes oreilles sont bouchées, débouche-moi les oreilles, les oreilles de mon cœur. La Bible dit que le cœur a des oreilles, si la tête en a, le cœur aussi en a : Ephésiens 1/17 : ?????

Qu'Il puisse nous donner d'entendre jusque dans notre cœur, la voix du Seigneur parce que le cœur a des oreilles.

Et puis, quand nos oreilles sont débouchées, la Parole de Dieu devient un vrai régal, un vrai festin. Nous nous régalons d'elle. Avez-vous lu la Bible, les Saintes Écritures, vous ne vous êtes pas régalés, vos oreilles étaient bouchées, il faut qu'elles soient débouchées. Vous l'avez lu, cela n'est pas entré, elles sont bouchées. Vous venez donc ce soir au divin oto-rhino, vous Lui dites : " Seigneur débouche mes oreilles, que ta Parole m'atteigne, que le message m'atteigne, que je puisse ouvrir mon cœur et qu'ainsi ma vie change. Seigneur que je puisse entendre le message de pardon. Dieu dit : Écoutez et votre âme vivra.

Qu'en est-il de nos oreilles, pour commencer, pour vivre Noël, pour vivre la puissance de Noël, il nous faut de bonnes oreilles. Les avez-vous ces bonnes oreilles ? Le message de l'Évangile vous a-t-il atteint ? Avez-vous reçu dans votre cœur les promesses divines et entre autres promesses, les promesses de salut, les promesses de paix, les promesses de vie éternelle ? Mes amis, même les ennemis du Christ ont du convenir que jamais homme n'a parlé comme Christ. Vous entendriez l'homme qui a parlé de façon extraordinaire, jamais homme n'a parlé comme Lui, vous entendriez par exemple Jésus disant : Je suis la porte, celui qui entre par moi sera sauvé. Avez-vous reçu ce message ? Lui avez-vous répondu ? Il est la porte.

Nous aimerions tant faire entendre ce message à tout Saint Quentin, à toute la France, nous cherchons désespérément aujourd'hui, en France et dans le monde, une porte de sortie. Nous la cherchons à tâtons, Jésus a dit : Je suis la porte. Il n'a pas dit je suis une des portes. Il a dit : Je suis la porte, si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; Il a dit : Je suis la lumière du monde, celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie.

Quel message ! Aujourd'hui nous sommes dans la nuit, l'homme cherche désespérément une voix, Jésus a dit : Je suis la lumière du monde. Et puis Jésus a dit encore : Je suis le chemin. Nous cherchons un chemin, on ne sait pas ce qu'il en sera des quelques temps qui viennent devant nous, le monde aujourd'hui tremble plus que jamais avec toutes ces guerres, ces bruits de guerres, ces bruits de bottes un peu partout, nous voilà en train de frémir. Jésus a dit : Je suis le chemin, je suis la vérité, je suis la vie.

Avons-nous des oreilles pour entendre cela ? Il a dit encore : Nul ne vient au Père que par moi. C'est encore le message de Noël. Il est venu dans ce sens, Il est venu nous rendre Dieu, ce Dieu que nous avons perdu. Nous ne savons plus où Il est, nous ne savons même plus s'Il existe, Il est venu nous rendre Dieu, c'est le message de Noël et Il est venu nous rendre nous à ce même Dieu duquel nous nous sommes éloigné à cause du péché.

Dieu dit : Si aujourd'hui, si vous entendez sa voix. L'avez-vous entendu ? Cette voix d'amour, de paix du Seigneur, cette voix de miséricorde, de pardon. Dieu dit : Si aujourd'hui, vous entendez ma voix, n'endurcissez pas votre cœur. Vous l'avez entendue cette voix du Christ, cette voix de Dieu, cette parole de Dieu ?

Est-ce que votre cœur a des oreilles pour entendre ? Ce soir, est-ce que vous voulez venir au Christ. Vous l'avez entendu, vous venez. Comment venir ? Vous venez dans l'obéissance.

J'ai été frappé qu'en grec, vous savez que le grec est la langue du Nouveau Testament, les mots, les verbes " écouter et obéir " ont la même racine. " akouo " en grec : j'écoute. " upakouo " : j'obéis. Formidable ! les termes donc obéir et écouter ont même racine, pourquoi ? Parce que quand on écoute Dieu, c'est pour Lui obéir, c'est pour faire ce qu'Il nous demande de faire. Que nous demande-t-Il de faire ? Il nous demande de croire que nous sommes pécheurs devant Lui, c'est écrit dans Son livre. Nous sommes pécheurs, notre péché nous perd. Il nous demande de croire que, à cause de ce péché-là, Il est venu à Noël, c'est pour cela. Qu'il est mort sur la croix pour nos péchés et que si nous le croyons, Il nous pardonne et Il nous ouvre le ciel, la vie nouvelle, le royaume de Dieu, Il nous donne une nouvelle vie. Voilà le vrai sens de Noël.

Si nous voulons simplement obéir après avoir entendu, c'est alors comme un souffle de vie qui nous atteint, pour nous changer, pour nous sauver. Sommes-nous prêts à obéir ? Nous venons d'entendre, d'entendre la parole de Dieu, maintenant, allons-nous nous mettre réellement dans l'obéissance à cette parole. Cette obéissance que le Christ aime, parce que c'est notre seule façon d'être sauvé, Seigneur je crois, voilà comment on obéi. Je crois que tu es mon Sauveur personnel, je crois que je suis pécheur devant Toi et je crois que mon péché T'a mis en croix. Seigneur pardon, je viens à Toi.

Voilà comment on obéi, et c'est comme cela que la nouvelle vie nous atteint et c'est ainsi qu'on connaît, qu'on expérimente la puissance de Noël.

Dieu vous aime mon ami, prenez confiance. Ce n'est pas à moi que je vous appelle, c'est à Lui, alors prenez confiance. Il vous aime éperdument, Il faut que vous en soyez persuadé. Si Dieu ne nous aimait pas, Noël n'aurait jamais existé.

Car Dieu a tant aimé le monde. Quelle bénédiction !

J'aimerais vous aider à venir au Christ ce soir. Nous allons verser dans un moment de silence, de recueillement dans lequel je vais dire une prière pour vous aider, cette prière, vous allez la reprendre après moi, silencieusement en vous, phrase après phrase, personne ne vous entendra, vous la direz silencieusement. Mais vous la direz du fond du cœur, vous la direz comme si c'était votre prière, c'est pour vous aider que je fais cela. Puis ensuite, parce que cette prière aura été dite, parce vous l'aurez dite, personnellement dans votre cœur, je vous demanderai de me le faire savoir par un geste, là où vous êtes assis, votre main montera une seconde et reviendra, un court instant, le temps de la voir et dans mon cœur je prierai pour vous. Je demanderai Seigneur, fait connaître, fait vivre la puissance de Noël, l'amour de Noël, la joie de Noël, à ce cœur qui s'ouvre à Toi. Je prierai pour vous, j'ai eu besoin que des hommes, des femmes prient pour moi au tout départ de ma vie chrétienne voilà trente ans de cela. Et quelle joie, ce soir je prierai pour vous et je ne serais certainement pas le seul à le faire. Alors, Dieu vous bénisse, vous ouvrez vos oreilles, vous les avez ouvertes, vous ouvrez maintenant votre cœur. Dieu vous bénisse, nous prions ensemble.